Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cela va sans dire (1)

14 Février 2011 , Rédigé par jean-louis bec Publié dans #Groupe 6: Cela va sans dire

La série "Cela va sans dire" appartient au groupe 6. Ce groupe s'est construit autour du contact avec la nature. Nous ne sommes plus ici, dans la recherche de la fusion avec la Nature telle qu'elle est présentée dans le groupe 5 mais dans la redécouverte, avec  l'objectif de rechercher des sensations premières un peu oubliées et de se replonger dans un bain de Nature synonyme d'essentiel. La recherche du contact permet, en profondeur, un retour sur soi qui s'avère parfois nécessaire. Réflexions et récits personnels sont revisités à travers le filtre de la sérénité ou non que porte en soi le contact avec la Nature.

Autres séries présentes sur ce blog: Côté jardin, côté cours; Un jour, la nuit; Le toujours est pour elle.

Pour avoir une vision complète de la démarche suivie par ce blog, connaître les liens que présentent les différents groupes de séries entre eux et ceux qui le rattachent au blog "Natures cachées", se référer à la page DEMARCHE dans la colonne de droite.

 

Cela va sans dire

 

la mer, des étangs

les chemins

tous ces chemins que j'aurais souhaité suivre

ne pas prendre

suivre

il n'y a rien à prendre

tout est trop grand, trop vaste, trop lourd

les chemins comme un ciel

s'accrocher

ce lieu est un miroir, une vie enroulée sur elle-même, le marécage de soi

bulles pesantes ou légères

images mêlées sous la respiration hachée

un plan d'ondes diverses, des horizons multiples

qui dévisagent

de l'eau vivante comme extension d'un oeil  

 

les mots pèsent ici

leur densité s'accroit 

ils deviennent presque imprononçables, informulables  

me bousculent lentement

s'arrêtent en cours de route

vide, silence

le regard se creuse aussi, baudruche gommant ses images

une légèreté de vue qui finit par tout alourdir

devant moi l'espace d'une mémoire balbutiante

quelques gestes qui surnagent

et puis un nom quand même

celui tant de fois prononcé qu'il en est devenu rond

ricoche sur un lâcher de rides, une aspiration vers le fond

un nom qui tisse en creux

ratisse mes paysages, les vide

seul

sans un mot, sans un son, sans une image

un nom, le nom

qu'il faudrait perdre

sans se perdre  

un nom

 

son nom

 

 

 

Les photographies ont été réalisées au lieu-dit Maguelone (Hérault) en 2007, avec un petit appareil panoramique argentique tout en plastique, lentille comprise. Les effets de vignetage présents ou non sur les images ont été obtenus en laissant faire le hasard, la fermeture de l'appareil ne permettant pas toujours d'avoir l'étanchéité à la lumière nécessaire à une prise de vue "classique".

 

Cela va sans dire (1)
Cela va sans dire (1)
Cela va sans dire (1)
Cela va sans dire (1)
Cela va sans dire (1)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ariaga 21/02/2011 13:28



Je contemple ...



Jean-Louis Bec 21/02/2011 16:25



il va falloir que tu fasses le déplacement..... pas de doute à ce sujet. D'ailleurs les paysages t'attendent.



Sedna 15/02/2011 10:24



La deuxième photo en accord complet avec le texte.. très belle réussite