Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Articles récents

Le silence traversé (2)

2 Novembre 2014 , Rédigé par jean-louis bec Publié dans #Le silence traversé

Le silence traversé (2)

 

le silence se rassemble en pierres lourdes

enjambe le vide

la fourmilière figée d'un regard à facettes

 

Le silence traversé (2)
Lire la suite

Le silence traversé (3)

29 Octobre 2014 , Rédigé par jean-louis bec Publié dans #Le silence traversé

Le silence traversé (3)

 

des voix partout tapies dans leur histoire

quelques points aussi suspendus en aveugle

des rues qui écartent infiniment les yeux

dévisagent la grande fin des hommes

ces hommes brisés au départ demeuré intact

 

Le silence traversé (3)

 

parfois la lumière

souffle sur la ville

débusque de son flair

l'incandescence d'images anciennes

des vécus brûlants

de fonds de visions sûres

à la recherche de leurs yeux

 

murs  rétines élevés

un battement d'images

observe sans parler

ce rythme absent

qu'est la ville muette

 

Lire la suite

Le silence traversé (4)

29 Octobre 2014 , Rédigé par jean-louis bec Publié dans #Le silence traversé

Le silence traversé (4)
Le silence traversé (4)
Lire la suite

Le silence traversé (5)

23 Octobre 2014 , Rédigé par jean-louis bec Publié dans #Le silence traversé

Le silence traversé (5)

canine décisive

l'homme

sa mâchoire urbaine lui a fermé le coeur

cellule électrisée

dentée dans tout son univers

l'infiniment humain

le plus grand

le plus fragile

attend vainement

tout désir ouvert pour un bleu de fenêtre

mental gyrophare dans son trou enflammé

 

Le silence traversé (5)

 

un vertical têtu

a étiré les têtes entre les mains

sentiments sédiments

perdus

posés en grands ensembles fous et nus

les dés jetés là

jeu noir et blanc

de la vie et de la mort des hommes

vie et mort de la ville

 

Lire la suite

Le silence traversé (6)

19 Octobre 2014 , Rédigé par jean-louis bec Publié dans #Le silence traversé

 

je m'avance

mon pas de course

prolonge la rue

casse la laisse

délaisse l'inhumain

 

ville mâchoire

aux tours d'ivoire

tu as tout rongé à coup de solitudes

closes

tes dents ont étouffé

leurs bouches

appétit incisif sans fenêtre possible

 

s'il restait un possible

il n'avait pas de demeure

 

Le silence traversé (6)
Lire la suite