Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles récents

Côté jardin, côté cours (19)

4 Avril 2011 , Rédigé par jean-louis bec Publié dans #Groupe 6: Côté jardin côté cours

Castelnau-le-Lez, 04/2010.

Castelnau-le-Lez, 04/2010.

Primitive primeur

 

le chaudron à plein bras

des sabots tapageurs y puisent

et se façonnent

 

suite nue continue

des algues qui coulent dans ma tête

l’immense se recueille

chaque point est mouvance

d’une chair retrouvée

 

Lire la suite

Côté jardin, côté cours (20)

1 Avril 2011 , Rédigé par jean-louis bec Publié dans #Groupe 6: Côté jardin côté cours

Montferrier-sur-Lez, 04/1999.

Montferrier-sur-Lez, 04/1999.

Nage libre

 

d’un bout de planète mère

l’idéal ouvre

l’extrémité du monde

la nage végétale

et sa queue de comète

invente

la mort ligotée

 

Lire la suite

Les jeux sont faits (7)

28 Mars 2011 , Rédigé par jean- louis bec Publié dans #Groupe 14: Les jeux sont faits

Les jeux sont faits (7)
Les jeux sont faits (7)
Les jeux sont faits (7)
Les jeux sont faits (7)

Féerie

 

sûrement

 ils s'égarent

sur un chemin de sucre 

voie d'images semées

une à une

animées

dessein de poudre au yeux

lancée à leurs pupilles

dans la foule qui marche

pied contre pied

un contre pied

à ce temps de poussière

fenêtre gourmande

de lumières étranges

la merveille d'ailleurs

roule coule dans une boule de miel 

 

 

Les jeux sont faits (7)
Les jeux sont faits (7)
Lire la suite

Les jeux sont faits (8)

25 Mars 2011 , Rédigé par jean- louis bec Publié dans #Groupe 14: Les jeux sont faits

Les jeux sont faits (8)
Les jeux sont faits (8)
Les jeux sont faits (8)
Les jeux sont faits (8)
Lire la suite

Les jeux sont faits (9)

23 Mars 2011 , Rédigé par jean- louis bec Publié dans #Groupe 14: Les jeux sont faits

Les jeux sont faits (9)

Les jeux sont faits

 

l'enfance immobile

portée en écharpe

les pensées peluchent

une ouate s'évapore

séduit le temps d'un avenir mouvant

ce que je serai est déjà

ce que je suis

l'enfance immobile

portée en écharpe

reste voix sans bâillon

s'échappe

pensée en appel d'un univers joueur

aux peluches émouvantes 

 

 

Les jeux sont faits (9)

Tenter l'entente

 

j'entends

un fond de sac d'étoiles secouées

une lueur de rire rattrapé

un moment à croquer

où coule déjà le sucre

l'étonnement de l'ombre

et puis cette révélation

suspendue et bavarde

de longs cils fiers debout

abreuvés de rayons

 

 

Les jeux sont faits (9)
Les jeux sont faits (9)
Les jeux sont faits (9)
Les jeux sont faits (9)

Boucle là

 

un bruit court

à fond

bruit de fond

qui fond sur tout

dévide chaque instant

qui s'écoule

sans bruit

s'enfuit

en nuit

passé lorgné

comme futur

du temps passé

un bruit court

au fond

bruit de fond

en organes

où se fondent

regrets espoirs

voir

croire

sans savoir

pour savoir

ce qui vient

et nous tient 

 

 

Lire la suite