Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles récents

Revers

19 Juin 2008 , Rédigé par jean-louis bec Publié dans #Groupe 17: Lente dérive

Porto (Porugal), 04/2008.

Porto (Porugal), 04/2008.

 

la rumeur de la rue

ruisselle sur les vitres

demain s'écoute là

un peu absent

et ivre

méduse

abandonnée

future suspendue

goutte de fatigue

retournant à la route

 

Lire la suite

Le soleil est dans le bain

14 Juin 2008 , Rédigé par jean-louis bec Publié dans #Groupe 8: Le soleil est dans le bain

Capbreton, 08/1994.

Capbreton, 08/1994.

 

Grain de sable dans la broyeuse

 

pression  imagination  pression

oppression évasion oppression

compression élévation compression

 

tête s'entête n'appartient à personne

 

 

Lire la suite

Au fil des jours

12 Juin 2008 , Rédigé par jean-louis bec Publié dans #Groupe 16: Contes à rebrousse poil

 

109 jlbA xIMG 0573

Grabels (Hérault), 06/2008   num




le long du fil le filou file
 se défile et
loin de filer doux
donne du fil à retordre en cherchant à en découdre


comment perdre le fil
ce fil amant à l'étreinte trop étroite
ce fil à la patte qui ne manque pas d'aplomb
mais il le sait on ne quitte pas un fil
avril ou pas avril
  espoir de fuite cousu de fils blancs
 histoire tenant à un simple fil




Lire la suite

Mer de corail

2 Juin 2008 , Rédigé par jean-louis bec Publié dans #Groupe 7: Un autre littoral littéral...

Porto (Portugal), 04/2008.

Porto (Portugal), 04/2008.

 

voyages émiettés

en longs sillages blancs

les tours plein de ce monde

infiniment liquide

s'enroulent

craquelés de passages vermeils

merveilles retrouvées

échouées

du sommeil

 

 

Lire la suite

Océan boulevard (9)

23 Mai 2008 , Rédigé par jean-louis bec Publié dans #Groupe 9: Océan boulevard

 

Océan boulevard: deuxième partie

 

Océan boulevard (9)

 

les pavés déroulent leur humeur saline

chaque grain de sable lisse sa part d'écume

 

 

Océan boulevard (9)
Angeiras (Portugal), 04/2008.

Angeiras (Portugal), 04/2008.

 

les heures mortes défigurent la plage

le passé déconstruit s'émiette en sable

je crois dans un élan

ranimer parfois

la vibration chaude de ses ruines

je crois deviner ce point de retour

d'un temps pur au delà des cristaux

mais rien

rien apparemment

ne découle du sable

il se coule seul en silence

détendu de froideur

 

dents de sel font la plaie vive

 

Lire la suite