Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #groupe 9: chemin de traverses tag

Chemin de traverses

1 Octobre 2015 , Rédigé par Jean-Louis Bec Publié dans #Groupe 9: Chemin de traverses

La série"Chemins de traverses" appartient au groupe 9. Ce groupe s'intéresse à la présence de la Nature dans le milieu urbain et traite en particulier de la recolonisation par la végétation ou autre élément naturel des zones urbaines délaissées. Ainsi, la série "Chemin de traverses" s'est intéressée à d'anciens quais de gare envahis par une végétation rampante et conquérante, mais l'herbe, les arbustes, sont toujours prêts, ici, à recéder aux Hommes les lieux investis, comme s'ils avaient en charge de les conserver en attendant leur retour.  

Autre série de ce groupe présente sur ce blog: Océan boulevard.

 

Pour avoir une vision complète de la démarche suivie par ce blog, connaître les liens que présentent les différents groupes de séries entre eux et ceux qui le rattachent au blog "Natures cachées", se référer à la page DEMARCHE dans la colonne de droite.

 

Lire la suite

Chemin de traverses (1)

14 Septembre 2015 , Rédigé par Jean-Louis Bec Publié dans #Groupe 9: Chemin de traverses

"Chemin de traverses" appartient à un ensemble de travaux réalisés sur les gares par les membres du collectif d'écriture et de photographie nommé Lézard. Ce dernier a vu le jour sur Facebook (juillet 2015) et publie sur Facebook.

Toutes les photographies présentées ici ont été réalisées à la gare de Sète en juillet 2015, sur l'emplacement d'anciens quais de marchandises aujourd'hui en cours de réaménagement. Le récit qui suit est un écrit personnel sur le temps, une vision qui s'enracine aussi dans la réalisation partielle d'un premier travail datant de... 1993. Le site, en ce temps-là, était fonctionnel mais déjà partiellement abandonné. La série de photographies en noir et blanc réalisées à l'époque traitait des espaces libres et désertiques, des friches industrielles, des trains immobiles, des gens de passage aussi... Sans insister sur le développement partiel de ce travail ancien, quelques photographies sont présentées ici en introduction à la nouvelle série. Pour que le temps colle au temps...

Chemin de traverses (1)
Chemin de traverses (1)

 

Chemin de traverses

 

Chemin de traverses (1)
Chemin de traverses (1)
Gare de Sète, 07/2015

Gare de Sète, 07/2015

 

Devant moi ce quai ces voies éteintes

Dans ma main une poignée de pur abandon

particules serrées d'effondrements multiples

sans mêlé des couleurs d'images désossées

Un craquement un crisssement grave de dents usées

Je m'avance mais n'y pense pas

je me pose mais ne reste pas

Le rythme enrayé du quai m'emporte dans son abandon de sable lourd

Le temps est ailleurs

 

Lire la suite

Chemin de traverses (2)

14 Septembre 2015 , Rédigé par Jean-Louis Bec Publié dans #Groupe 9: Chemin de traverses

Chemin de traverses (2)

 

L'abandon tape fort

craquèle la peau en longues gerçures sèches

L'oubli craquant croque

ses dents fines aiguillées par l'horloge

L'histoire tombée du quai s'évapore sans s'envoler

Je songe avec patience à l'explosion des choses

au tumulte grondant des vies entrecroisées

les hommes leurs idées leurs paroles

leurs travaux en ce lieu

tout ce qui s'est construit de temps emplit de temps

gorgé de temps

expansion centrifuge et limite oubliée

jusqu'au dépassement du possible

Bang de la big industrie

Il se trouve là le big bang à croissance explosive

vrac éparpillé de bâtiments et de cris d'hommes

de machines mortes dans leur métal et leur poussière

dissémination non désirée dans l'espace

 

Lire la suite

Chemin de traverses (3)

14 Septembre 2015 , Rédigé par Jean-Louis Bec Publié dans #Groupe 9: Chemin de traverses

Chemin de traverses (3)

 

Arrêt net de toute chose

le site laissé là miroir tumultueux du vide dispersé

Le sable tressaute dans ma main roule d'empreinte en empreinte de ligne en ligne

et je marche après lui suivant le fer le craquement minéral

le temps cette fin du temps

...

Mais peut-être n'est-ce pas tout à fait de cela dont il s'agit

Pas d'explosion... non

mais une grande perte par amenuisement plutôt

une évaporation lente du temps un envol opiniâtre

un dessèchement devant lequel tout s'arrête

Avant le temps était présent

passé futur au sein de toute chose

Dans chaque objet chaque machine chaque rail chaque cailloux chaque homme  et puis...

et puis ce départ sans précipitation cette évasion

toute chose comme un sablier qui se vide perd sa cohérence

chacun de ses grains isolés

Dissociation

Le temps ce liant constructeur a déconstruit toute chose par son éloignement

Les quais les baraques les voies la venue et le travail des hommes

le bruit les crissements les efforts et les cris de gorges et du métal

Déconstruction

...

Mais les plantes...

Les plantes c'est sûr se sont mises en travers de la route du temps

Pour le rassembler le sauver peut-être le garder sauf et le tenir en elles

sauf qu'en bout de route en bout de voie...

L'herbe a le pouvoir de combler les vides

C'est dans les plantes que s'est réfugié le temps parmi leurs courbes

présent sur chaque feuille qu'il tourne retourne

Les plantes stockent le temps et le garde vivant

Un jour elles lui donneront tout

en nourricières

Ce temps emmagasiné redeviendra humain

redeviendra le temps des hommes de leurs machines de leurs vies qui s'écoulera là

le long des voies dans le roulement et la rouille des ans

C'est ce temps là qui remettra le fer sur ses rails

son éclat neuf agité par un ballast craquant dans son minéral mauve

Il soufflera sur la vie parallèle des traverses comme ça en rassembleur

 

Chemin de traverses (3)
Lire la suite

Chemin de traverses (4)

14 Septembre 2015 , Rédigé par Jean-Louis Bec Publié dans #Groupe 9: Chemin de traverses

 

Je m'avance

Les plantes m'accueillent me tracent un chemin

Il y a dans leur promiscuité un parfum chaud

une moiteur essentielle qui alourdit la gravité de toute chose

Elles tissent cette terre sans discontinuer dans une vibration qui enveloppe captive

Je m'avance

Bientôt l'herbe passeuse de temps commence son retrait s'efface peu à peu

Le vert est en dissolution

don fait aux ocres et aux couleurs métalliques

Plus loin les hommes sont bien là

les moteurs en meutes les roues faussement nonchalantes

dents de scie qui coupent en ligne droite dans un réveil de voies grinçantes

Le temps debout se gonfle de futur et d'amas de traverses

Le site de part en part

tremble de gris

accouche par le fer de tous ses ossements

poussière dilatée comme un poumon

dans les cris les crissements

des vieux rails sonnant la charge et la vitesse

 

Chemin de traverses (4)
Chemin de traverses (4)
Chemin de traverses (4)
Chemin de traverses (4)
Chemin de traverses (4)
Lire la suite
1 2 > >>